Mairie de la Wantzenau
11-13 rue des Héros CS 70005 67610 La Wantzenau
Tél.: 03 88 59 22 59
info@la-wantzenau.fr
Horaires d’ouverture :
du lundi au vendredi de 8h15 à 12h et de 15h à 18h. Les jeudis soirs jusqu'à 18h30 (sauf juillet-août).

E Bìssel Ebs Ìwwer d'Oschtere 

Une petite histoire de Pâquesvitrophanie-lapin-sur-cloche-oeufs-et-cadeaux-50-x-70-cm_01

"Hàs, Hàs, lëj m’r e Ëi
Ëëns odder zwëi
Ìn e bìssel Heu ùn Streu
ùn dennoh bìw i froh"

Vìllicht kànn m’r hit ìn màniche elsassische Derfle noch pààr Kìnder heere, wie eso gànz bràv ùn goldi e klëëni Bìtt àn de Oschterhàs formülìere.

Werùm jetz gràd e Hàs? De Hàs ìsch e Tìerel, wie mìt Frùchtbàrkëit verbùnge ìsch ùn mìt de Nàtür wie noochem lànge Wìnter wìdder ùflabt.

Es gìbt gànz bstìmmt e Zàmmehàng mìt de germànische Géttin Ostara wie àls Glìckstìerel e Hàs het.

’s Wort Oschtere kùmmt nàtiirli vùn dare Géttin Ostara, wie d’Géttin vùm Frìehjohr ùn vùn de Fertilität ìsch. Ìn de mëischte Lander wo e germànischi Sproch geredt word ìsch’s àlso de Oschterhàs wie d’Oschterëier brìngt : ìm Elsàss schùn emol, àwwer äu zuem Bëispìel ìn Ditschlànd, ìn Hollànd, ìn Dänemàrik, ìn Schwede, ùsw…

Werùm jetz gràd Ëier? Schùn ìm 12. Johrhùndert brìngt de Oschterhàs Ëier. Àwwer rìchtichi, noch nìt üss Schokolà !

Ìm 18. Johrhùndert fàngt m’r àn, frìschgelëjti Ëier üsszelaare ùn se mìt flìssichem Schokolà ze fìlle. Ìm Johr 1847 erfìnge d’anglische Brìeder Fry e Mìschùng mìt Zùcker, Kakaobùtter ùn Puderschokolà wie m’r zueme wëiche Tëig ùn dennoh ìn e Férmel màcht.

Ìn de zwëit Haleft vùm 19. Johrhùndert duet sich de Schokolà demokràtisìere ùn mìt dam, àss m’r jetz drüss Férmle màche kànn, duen sich d’Oschterëier üss Schokolà verbrëite.

Fer de Oschtersùnndi wùrd äu e Oschterlammele gebàche. ’s Lammele sell d’Ùnschùldichkëit vùm Chrischtùs repräsentìere. Zwìschem 16. ùnem 18. Johrhùndert sell die Tràdition entstànge sìnn.

Gewehnli wùrd ’s Lammele mime gal ùn wisse Fahnele gezìert, d’Fàrwe vùm Pàpschttùm, odder mime rot ùn wisse Fahnele, d’Fàrwe vùm Elsàss.

Noochem Gottesdìenscht àm Oschtersùnndi, asst m’r ìwwrigens äu Làmmflëisch mìt Flageolets. Ùn mìt dam kùmmt d’Fàschtzit ze Ang.

 

Lièvre, lièvre, ponds-moi un œuf
Un ou bien deux
Dans un peu de foin ou de paille
Et cela me fera plaisir

Peut-être pouvons-nous encore entendre dans certains villages des enfants qui adressent cette jolie petite demande au lapin (lièvre) de Pâques.

Pourquoi justement un lièvre ? Le Lièvre est un animal qui est lié à la fertilité et avec la renaissance de la nature qui revit après un long hiver.

Il y a très certainement un lien avec la déesse germanique Ostara qui était accompagnée de son animal fétiche, le lièvre.

Le nom alsacien de Pâques : Oschtere vient naturellement de cette divinité qui était la déesse du printemps et de la fertilité/ La plupart des pays germanophones, c’est le lièvre qui apporte les œufs de Pâques : c’est le cas en Alsace mais aussi en Allemagne, aux Pays Bas, au Danemark, en Suède, etc..

Mais pourquoi des œufs ?
Cette tradition semble exister dès le 12ème siècle. On parle alors de vrais œufs, pas d’œufs en chocolat. Au 18ème siècle, on commence à vider les œufs pour les remplir de chocolat fondu. En 1847 les frères anglais Fry inventent un mélange de sucre, beurre de cacao et de chocolat en poudre qu’on travaille pour obtenir une pâte ensuite est ensuite disposée dans des moules.

Le chocolat se démocratise lors de la seconde moitié du 19ème siècle et grâce à la technique des moules, les œufs en chocolat se répandent partout.

Le dimanche de Pâques, on prépare l’agneau en biscuit. Cet agneau symbolise l’innocence du Christ. Cette tradition a émergé entre le 16ème et le 18ème siècle.

Traditionnellement l’agneau est décoré d’un fanion jaune et blanc représentant la papauté ou avec un fanion rouge et blanc aux couleurs de l’Alsace.

Après la messe de Pâques, on déguste le gigot d’agneau avec des flageolets. Et ce repas conclut la période de Carême.

 

 Texte en alsacien OLCA
Office pour la Langue et les Cultures d'Alsace et Moselle